Legalstartup / LegalTech, qu’est-ce que c’est ?

Vous en aurez sûrement entendu parler, les legal start-up, ou startup du droit en français, et les LegaTech telles que CA CREE POUR MOI, ont le vent en poupe. Mais qu’est-ce que c’est ?

Vous en aurez sûrement entendu parler, les legal start-up, ou startup du droit en français, et les LegaTech telles que CA CREE POUR MOI, ont le vent en poupe. Mais qu’est-ce que c’est ?

Définition


Le terme Legaltech existe depuis les années 2000, principalement dans les pays anglophones.
Ce terme fait référence à l’usage conjoint du droit et de la technologie : une nouvelle offre de services juridiques.
Les Legalstartup visent à changer les usages qui sont fait des métiers du droit, à « disrupter » comme diraient certains, à « ubériser » comme diraient d’autres.
Ces dernières bousculent ainsi le marché du droit, en répondant à une demande grandissante de la part des consommateurs, comme de la part des partenaires, et notamment les avocats.
Mais attention, cela ne peut pas se faire n’importe comment.

Une idée commune


L’idée est ainsi venue d’automatiser la rédaction de documents juridiques.
Ainsi, à partir d’un questionnaire en ligne, un client peut obtenir le document souhaité, en quelques minutes !
Attention, ce document ne bénéficiera d’aucun conseil d’ordre juridique.

Quels domaines d’intervention ?


Le domaine du droit, comme d’autres domaines, est un secteur réglementé (en savoir plus sur les activités réglementées).
En effet, les avocats, notaires et les experts-comptables (dans le cadre de leur mission d’expertise-comptable) disposent en effet d’un monopole, instauré par la loi de 1971 sur les professions juridiques réglementées.
Dès lors, il n’est pas possible pour les legal startup (sauf à être l’une de ces 3 professions) de prodiguer des conseils ou de faire des « actes sous-seing privés » à titre habituel et rémunéré.

Alors, en quoi ces activités sont-elles complémentaires ?


Les startups juridiques visent, à automatiser grâce à des algorithmes des tâches récurrentes, comme la production de documents, par exemple.
Ces plateformes permettent également de mettre en relation des clients avec des conseils (avocats, notaires…) et bien d’autres partenaires en fonction des besoins du client.
Par ailleurs, en automatisant une partie du travail qui était effectué auparavant par ces professionnels, ces derniers peuvent ainsi apporter leur temps et leurs compétences sur du travail à réelle valeur ajoutée et notamment : le conseil.
C’est pour cela que Ça Crée Pour Moi s’est entouré de partenaires et notamment de partenaires avocats, qui ont été sélectionnés pour leurs qualités professionnelles : rigueur et compétence.

Et Ça Crée Pour Moi, là-dedans ?


Ça Crée Pour Moi est une filiale de Compagnie Fiduciaire, groupe expertise comptable et de commissariat aux comptes, et qui se situe dans le TOP 20 des plus importants cabinets d’expertise-comptable de France.
A ce titre, nous nous devons de respecter scrupuleusement les principes déontologiques qui s’appliquent à ce type de profession.

Article rédigé par Romain Laventure

Directeur Juridique Ça Crée Pour Moi

Ça Crée Pour Moi, vos formalités juridiques 100% en ligne. Plus simple, plus rapide, plus économique.