L'étude de marché

Etape essentielle de votre projet de constitution, l’étude de marché consiste à analyser votre marché, votre environnement (financier, législatif, concurrentiel…). L’idée : savoir prendre les bonnes décisions au bon moment.

Etape essentielle de votre projet de constitution, l’étude de marché consiste à analyser votre marché, votre environnement (financier, législatif, concurrentiel…). L’idée : savoir prendre les bonnes décisions au bon moment.

Quelle stratégie, quelle politique de prix, quel positionnement… autant de questions qu’il vous faudra vous poser si vous souhaitez que votre entreprise soit un projet pérenne… et rentable !


En effet, comment définir un prix si l’on ne connait pas le positionnement de ses concurrents ou encore si l’on ne connait pas nos clients et leurs attentes.
Aussi, il vous faudra vous poser les questions suivantes :

Concernant le marché :
- Quel est mon marché ?
- Quelles sont les tendances ?
- Ce marché est-il en croissance ?
- Si oui, est-ce une croissance durable ?
- Quel est le volume potentiel de ventes de ce marché ? Est-ce une niche ?
- Votre activité est-elle soumise à une règlementation spécifique ?

Concernant vos concurrents :
- Qui sont-ils ?
- Depuis combien de temps existent-ils ?
- Quel est leur positionnement tarifaire ?
- Réalisent-ils des actions commerciales (promo, vente privée, salons…) ?
- Ont-ils des points de vente exclusivement physiques, web, les 2 ?
- Leur présence est-elle nationale ?
- Sont-ils présents dans le périmètre que vous visez ?

Concernant vos clients :
- Vos clients sont-ils des particuliers, des professionnels ?
- Quelles sont leurs habitudes de consommation ?
- Où sont vos clients ?
- Quel est leur profil type (âge, sexe, diplômes, revenus…) ?
- Quels peuvent-être les freins à l’achat ?
- Quel est leur degré d’implication par rapport à l’achat (réponse à un besoin de confort ou élémentaire…) ?
- Feront-ils des achats répétés ou uniques ?

Vous :
- Comment comptez-vous vous démarquer de la concurrence ?
- Quelle sera votre valeur ajoutée à proposer à vos clients ?
- Est-ce que vos produits ou services répondent à un besoin concret ?
- Ce besoin est-il déjà comblé par la concurrence ?
- Qui seront vos fournisseurs ?
- Sont-ils nombreux ?
- Si oui, quel peut-être votre pouvoir de négociation ?
- Le changement d’un fournisseur à l’autre implique-t-il des coûts pour vous ?
- Quels délais de paiement envisagez-vous pour vos fournisseurs ?
- Quels délais de livraison envisagez-vous ?
- Devrez-vous recourir à du stock ?
- Quelle zone de chalandise allez-vous adopter ?

Quels pièges sont à éviter lors de la réalisation de votre étude de marché ?


- Mal connaitre vos besoins ou les sous-estimer
Que ces besoins soient financiers, humains, matériels… Mal les connaitre c’est mal connaitre votre projet et cela aura des impacts sur votre business plan.

- Mal délimiter son périmètre d’intervention (chalandise)
Analyser son besoin à un niveau local pour un produit ou service qui sera lancé au niveau national est une erreur grossière. Il est nécessaire que vous adaptiez très précisément votre analyse à votre projet. Si vous lancez un produit localement, faites une étude locale. Si votre lancement est national, faites une étude nationale.

- Mal connaitre ses concurrents et les actions qui peuvent générer
Vous analyser vos futurs concurrents mais comptez sur eux pour vous analyser dès que vous serez sur le marché. Attention à ne pas négliger le fait qu’un concurrent bien implanté peut rapidement vous bloquer afin de conserver sa place !

- Mal connaitre votre règlementation
Pléthore de métiers disposent de règlementations extrêmement spécifiques. Mal les connaitre c’est prendre un risque important pouvant engager la pérennité de votre entreprise… et de vos investissements.

Enfin, l’étude de marché c’est d’abord et surtout le préalable à la réalisation de votre business plan !

Article rédigé par Romain Laventure

Directeur Juridique Ça Crée Pour Moi

Ça Crée Pour Moi, vos formalités juridiques 100% en ligne. Plus simple, plus rapide, plus économique.